Appel à idées R&T 2018 CNES pour les systèmes orbitaux

L’appel à idées R&T 2018 pour les Systèmes Orbitaux est ouvert sur le site https://rt-theses.cnes.fr/.

Les propositions d’idées devront être soumises sur ce site impérativement avant le 11 Septembre 2017 à 23H59.

Le site de soumission permet aux proposants de modifier les fiches déposées jusqu’à la fermeture du site ; seules les fiches complètes lors de la fermeture seront prises en compte.

Désormais les appels à propositions de sujets de thèse à caractère scientifique et technique ont été regroupés. Les thèses qui nécessiteront des accompagnements techniques (approvisionnement, moyens d’essai, …) devront inclure dans le descriptif du travail de thèse, les éléments relatifs à ces activités et à leur financement. Les propositions de R&T en accompagnement de thèse, ne seront par conséquent plus éligibles dans le cadre de l’appel à idées R&T.

Les dates d’ouverture, de fermeture et  les conditions de l’appel à proposition de sujets de thèses seront précisées ultérieurement sur ce site.

⇒ Tous les appels d’offre

30 juin 2017 – Soutenance de thèse de Nicolas VON BANDEL

Nicolas VON BANDEL soutiendra sa thèse le 30 juin 2017 à 14h, 0C-140 (Auditorium) – III-V Lab Campus Polytechnique 1 avenue Augustin Fresnel 91767 Palaiseau sur le sujet « Développement et étude de diodes laser à faible bruit émettant à 894 nm pour horloges atomiques compactes au Césium ». Ce travail a été réalisé en collaboration entre l’Institut d’Electronique et des Systèmes (Montpellier) et III-V Lab (Palaiseau).

Résumé : Ce travail de thèse porte sur la conception, la réalisation et l’étude de sources laser à semi-conducteur de haute cohérence, émettant à 894 nm, pour application aux horloges atomiques à Césium compactes, pompées optiquement. Nous nous intéressons plus particulièrement aux lasers à émission par la tranche, dits ”Distributed-Feedback” (DFB), pompés électriquement. L’objectif est d’obtenir un laser monomode en fréquence, à faible seuil, à rendement optique élevé et de largeur de raie inférieure à 1 MHz. Nous traitons d’abord de la conception et de la caractérisation au 1er ordre des diodes DFB, jusqu’à leur mise en modules pour horloge, puis nous effectuons une étude approfondie des propriétés physiques de l’émission laser en terme de cohérence temporelle, en introduisant une nouvelle méthode universelle de caractérisation du bruit de fréquence optique. Enfin, nous nous intéressons aux propriétés spectrales de l’émission en configuration d’asservissement sur une raie de fluorescence du Césium (”Dither-Locking”). Nous montrons que les propriétés intrinsèques du composant satisfont aux exigences du système industriel tel qu’il a été défini lors de l’étude.

Mots-clés : Diodes laser, faible bruit, 894nm, horloges atomiques au Césium, métrologie du bruit de fréquence, largeur de raie en asservissement

DIADEMS & SIRTEQ Quantum Technologies Workshop

The European FP7 project DIADEMS (DIAmond Devices Enabled Metrology and Sensing) and the French regional project SIRTEQ (Science and Engineering for Quantum Technologies in the French region of Ile-de-France) are organising a joint industry-orientated workshop bringing together some of the most prominent stakeholders in the field of Quantum Technologies.

The objective of this workshop is to provide a platform for knowledge exchange, discussion and networking between academic and industrial communities interested in the huge potential of quantum technologies, and to help them build collaborations in view of the upcoming Quantum Technology Flagship. Therefore, both academic and industrial participants are most welcome.

The event will cover the four pillars of the QT Flagship, as well as enabling technologies. There will be four academic introductory talks, one for each flagship pillar, followed by contributions (oral and posters). The workshop will be concluded by a round table.

Please note that the oral contributions and posters will be attributed in priority to industrial participants. They will be selected by the Scientific Committee.

For logistical reasons, the number of participants is limited, and registration is therefore mandatory.

Registration deadline: Thursday, 15 June 2017.

Information and registration: https://www.eurtd.com/cmt/events/event/view/18354/diadems-sirteq-quantum-technologies-workshop

Contact: qt-workshop@eurtd.com

Workshop on Optical Materials by SCHOTT, HERAEUS and HELLMA

Within the framework of the CNES CCT “Optics and Optoelectronics Technical Center” and the “Material Technical Center”, a Workshop on Optical Materials by SCHOTT, HERAEUS and HELLMA, will be organized on 22nd & 23rd June 2017 at CNES (Room Leonard de Vinci), Toulouse.

The first day (Thursday 22nd june) will be about all optical materials: Optical Glass, Filter Glass, Coated Filters, Fused Silica and Calcium Fluoride

The second day (Friday 23rd june) will be dedicated to Zerodur® and Infrared optical materials.

The attached agenda details the different items that will be presented. Questions and open discussions will conclude each point.

 

Register deadline: june 14th.

Detailed program and Registration link : http://cct.cnes.fr/content/cct-ooe-20170622-optical-materials

If you are not member of the European Union and you wish to attend this workshop, please contact: Cedric VIRMONTOIS, Optical CCT manager (cedric.virmontois@cnes.fr)

 

Vers la détection d’ondes gravitationnelles par interférométrie atomique en cavité : nouvelle géométries optiques et premier dispositif

Isabelle RIOU soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :
"Vers la détection d’ondes gravitationnelles par interférométrie atomique en cavité : nouvelle géométries optiques et premier dispositif"
et effectués au LP2N sous la direction de Philippe BOUYER.

Soutenance prévue le mardi 25 avril 2017 à 14h00
Lieu :   Institut d'Optique d'Aquitaine Rue François Mitterrand 33400 Talence 
salle Amphithéâtre 

Résumé :  
En septembre 2015, le détecteur LIGO a permis la première observation directe d'ondes gravitationnelles. Ce détecteur terrestre, tout comme le détecteur européen VIRGO, est basé sur des technologies purement optiques. Ces instruments sont extrêmement sensibles autour de 100 Hz mais ils sont limités en dessous de quelques dizaines de Hertz par différentes sources de bruit (bruit sismique, bruit newtonien...) qui ne sont pas distinguables de l'effet du passage d'une onde gravitationnelle. Le principe du projet MIGA (Matter wave – laser based Interferometer Gravitation Antenna) est de coupler un interféromètre optique avec plusieurs interféromètres atomiques séparés spatialement afin d'être sensible aux ondes gravitationnelles à plus basse fréquence (typiquement autour d'un Hertz). Les atomes froids sont lancé en configuration fontaine et sont séparés, réfléchis et recombinés par des impulsions laser effectuées dans une cavité optique de 300 m de long. Ces impulsions bénéficieront du gain optique intrinsèque au résonateur, leur permettant d'atteindre la puissance nécessaire à la réalisation de transitions de Bragg d'ordre élevé, augmentant ainsi la sensibilité des interféromètres atomiques. Chaque interféromètre mesure le champ gravitationnel local et les vibrations des miroirs. Le bruit sismique est donc rejeté dans le cas de mesures différentielles et en reconstruisant spatialement le champ gravitationnel, on pourra différencier le signal dû aux ondes gravitationnelles, qui est un pur gradient à l'échelle de l'instrument, du bruit newtonien qui a une signature spatiale. Les cavités de 300 m seront installées au LSBB (Laboratoire Souterrain Bas Bruit) à Rustrel, où l'antenne MIGA pourra bénéficier d'un environnement remarquablement calme. Cet instrument permettra de cartographier le champ gravitationnel du site, ce qui sera d'un grand intérêt pour l'étude géologique du massif karstique. Dans le cadre de ce projet, nous réalisons au LP2N une expérience préliminaire dont l'objectif est de générer un interféromètre de 87Rb en cavités en configuration de fontaine atomique. Cet instrument utilise une nouvelle architecture de résonateurs optiques demi-dégénérés afin de manipuler les atomes de façon cohérente avec des impulsions de Bragg.

Journée scientifique « GNSS et la science »

A ce workshop seront abordés les applications scientifiques (géodésie, déformations, météorologie, ionosphère, réflectométrie, physique fondamentale, relativité, échelles de temps…) ainsi que les problèmes associés à ces systèmes et à leur amélioration (références spatio-temporelles, horloges, traitement du signal, orbitographie précise, liens inter-satellites…)

Date limite d’inscription : 15 mai 2017

⇒ Information & inscriptions

Disparitions de trois grands scientifiques

Trois très grands scientifiques nous ont quittés ces dernières semaines :

Pierre Binetruy, chercheur théoricien et enseignant renommé en physique des hautes énergies, cosmologie, gravitation ; il a coordonné l’implication française dans les missions spatiales de détection des ondes gravitationnelles (LISA-Pathfinder, LISA) et s’est beaucoup impliqué dans l’enseignement, dont le MOOC « Gravité : du Big Bang aux trous noirs »                (http://first-tf.fr/wp-content/uploads/2017/04/in_memoriam_pierre-binetruy.pdf)

Bernard Guinot, qui a eu des contributions majeures dans la création et le développement d’échelles de temps, en particulier le Temps Atomique International (http://first-tf.fr/wp-content/uploads/2015/05/2017-Bernard-Guinot_notice_necro.pdf )

 Ron Drever, qui a eu des contributions essentielles dans les méthodes d’asservissement (méthode Pound-Drever-Hall), les tests de physique fondamentale (expérience Hughes-Drever), le développement de détecteurs d’ondes gravitationnelles (http://www.bbc.com/news/science-environment-39212305 )

Nouveau décret sur le temps légal français

Nouveau décret sur le temps légal français :

« Le temps légal (ou heure légale) sur le territoire de la République française est fixé par référence au temps universel coordonné (UTC) établi par le Bureau international des poids et mesures (BIPM) dans le cadre de la conférence générale des poids et mesures. Dans le cadre de la coordination de la métrologie française et des règles fixées par le BIPM pour l’établissement du temps universel coordonné, l’Observatoire de Paris est chargé d’établir la valeur locale de l’UTC, dénommée « temps légal de base », et de la fournir aux utilisateurs. »

=> Texte du Décret n° 2017-292 du 6 mars 2017 relatif au temps légal français