26 octobre 2017 Soutenance de thèse de Hélène Fleurbaey

Hélène Fleurbaey soutiendra sa thèse le 26 octobre 2017 à 14h sur le sujet « Métrologie de la fréquence de transition 1S–3S dans l’hydrogène : contribution au débat sur le rayon de charge du proton. Les travaux de thèse ont été réalisés au LKB sous la direction de François Nez.

La soutenance aura lieu dans l’amphithéâtre Durand sur le campus Jussieu de l’Université Pierre et Marie Curie (4 place Jussieu, 75005 Paris).

11 octobre 2017 Soutenance de thèse de Maxime Favier

Maxime Favier soutiendra sa thèse le 11 octobre 2017 à 14h sur le sujet « Mercury optical lattice clock: from high-resolution spectroscopy to frequency ratio measurements », préparée au SYRTE sous la direction de Sébastien Bize et encadrée par Sébastien Bize et Luigi De Sarlo..

La soutenance aura lieu  en Salle des séminaires (sous-sol) de l’Institut d’Astrophysique de Paris (IAP) au 98 bis boulevard Arago, 75014 Paris, devant un jury composé de Martina Knoop, Leonardo Fallani, Thomas Udem, Philippe Grangier et Jean-Michel Raimond.

La soutenance sera en anglais.

⇒ Plus d’informations

 

4 octobre 2017 – Soutenance de thèse de Théo Laudat

Théo Laudat soutiendra sa thèse de doctorat le Mercredi 04 octobre 2017 à 14h sur le sujet « Spontaneous spin squeezing in a spinor Bose-Einstein condensate trapped on an atom chip », préparée au SYRTE sous la direction de Noel Dimarcq et encadrée par Peter Rosenbusch, Carlos Garrido Alzar et Jakob Reichel.

La soutenance aura lieu en Salle des séminaires (sous-sol) de l’Institut d’Astrophysique de Paris (IAP) au 98 bis boulevard Arago, 75014 Paris, devant un jury composé de Isabelle Bouchoule, Christian Gross, Alice Sinatra, Jean-Philippe Brantut et Jocelyne Guéna.

La soutenance sera en anglais.

⇒ Plus d’informations

Alain Brillet et Thibault Damour lauréats 2017 d’une double médaille d’or du CNRS

Le CNRS a attribué pour 2017 deux médailles d’or aux physiciens Alain Brillet et Thibault Damour qui sont récompensés pour leurs contributions majeures à la détection des ondes gravitationnelles.

Les mesures de précision extrême sont à l’honneur avec cette récompense prestigieuse puisque Alain Brillet, qui est directeur de recherche émérite CNRS à ARTEMIS (laboratoire membre de FIRST-TF), est expert de la stabilisation des lasers et de leur utilisation dans les détecteurs interférométriques d’ondes gravitationnelles.

⇒ Communiqué de presse du CNRS

Journée scientifique « La seconde atomique a 50 ans »

Il y a 50 ans, en octobre 1967, la Treizième Conférence Générale des Poids et Mesures décida de redéfinir l’unité de temps du Système International d’unités (SI), la seconde, à partir de la fréquence d’une transition de l’atome de césium.

Pour célébrer le cinquantenaire de cette définition atomique de la seconde, une journée scientifique « La seconde atomique a 50 ans » est organisée le 13 octobre à l’Observatoire de Paris. Cette journée est ouverte à un large public intéressé par les définitions de la seconde et le SI, les échelles de temps et les applications des références de temps-fréquence.

⇒ Informations et inscriptions

Conférence : « Le rôle de l’analyse temps fréquence dans la détection des ondes gravitationnelles »

Yves Meyer, Prix Abel 2017, donnera une conférence à l’ENS  sur le rôle de l’analyse temps fréquence dans la détection des ondes gravitationnelles.

Mercredi 27 septembre 2017 à 18h à l’École Normale Supérieure, Salle Dussane , 45 rue d’Ulm 75005.

Plus d’informations : http://www.ens.fr/agenda/conference-d-yves-meyer/2017-09-27t160000.

ITSNT 2017, symposium on Navigation and Timing

ITSNT 2017, symposium on Navigation and Timing : 14-17 Nov 2017 at ENAC (Toulouse, France).

The International Technical Symposium on Navigation and Timing also known as the ITSNT, is an annual event organized by CNES and ENAC for professionals and researchers working with or interested in navigation and timing technologies and their use. This event focuses specifically on technical topics that are addressed by experts from all around the world that share their ideas, expertise and views. The audience can easily engage in discussion with these experts during the question sessions and  round tables. The ITSNT also provides a great environment for networking and visiting our sponsors’ exhibition stands.

Key elements:

  • International event
  • A high quality and recognized scientific committee
  • Technical presentations on hot topics related to navigation and timing
  • Internationally recognized guest speakers
  • Selective call for abstract
  • Round tables
  • Exhibition area
  • Networking
  • Tutorials

http://www.itsnt.fr/en/home/4

21 septembre 2017 (Paris) – Soutenance de thèse de Charles PHILIPPE

Charles PHILIPPE soutiendra sa thèse le 21 septembre 2017 à l’IAP (Paris) sur le sujet « Source laser à 1.5 µm stabilisée en fréquence sur l’iode moléculaire ». Les travaux ont été effectués au SYRTE sous la direction de Ouali ACEF et Peter WOLF.

 

Résumé :

Cette thèse porte sur le développement d’un dispositif laser à 1,54 µm, triplé en fréquence et stabilisé sur une transition hyperfine de l’iode moléculaire au voisinage de 514 nm.

Une partie importante de ce travail est consacrée au triplage de la fréquence d’une diode laser à 1,54 µm, en utilisant deux cristaux non linéaires de Niobate de lithium en structure guide d’onde (PPLN), fibrés. Une efficacité de conversion non linéaire P3w/Pw > 36 % a été obtenue, constituant le meilleur rendement jamais démontré pour un processus de triplage de fréquence en mode continu. Une puissance harmonique de 300 mW a été ainsi générée à 514 nm, à partir d’une puissance fondamentale de 800 mW à 1,54 µm. Le banc optique est totalement fibré, et la puissance électrique totale consommée, nécessaire pour réaliser le triplage de fréquence, n’est que de 20 W. Selon un mode opératoire spécifique, ce dispositif laser permet de fournir simultanément trois radiations intenses, stabilisées en fréquence, à 1.54 µm, 771 nm et 514 nm.

Suite à ce développement, un banc de spectroscopie laser très compact a été mis en place, basé sur une courte cellule en quartz scellée, contenant une vapeur d’iode moléculaire. Une puissance optique < 10 mW dans le vert est suffisante pour détecter les transitions hyperfines de l’iode, de grand facteur de qualité au voisinage de 514 nm (Q > 2×109).

Une stabilité de fréquence de 4,5 x 10-14 t-1/2 avec un minimum de 6 x 10-15 de 50 s à 100 s a été démontrée dans le cadre de cette étude. Cette stabilité de fréquence constitue la meilleure performance jamais conférée à une source laser à 1,5 µm à l’aide d’une vapeur atomique, en utilisant une technique simple d’interrogation sub-Doppler.

Cette étude a permis d’identifier les points clés permettant de mettre en place dans le futur proche, un dispositif laser stabilisé, totalement fibré, d’un volume < 10 litres.

Ce développement pourrait répondre aux besoins de nombreux projets spatiaux nécessitant des liens optiques ultrastables en fréquence, inter-satellites ou bord-sol, pour la géodésie spatiale (GRICE), la mesure du champ gravitationnel terrestre (GRACE FO), la détection d’ondes gravitationnelles (NGGM, LISA),  etc. …

 

Mots Clés : Métrologie, asservissement en fréquence, horloge optique à iode, laser ultra-stable, optique non-linéaire, triplage de fréquence, laser Télécom, 1,5 µm, 514 nm, spatial.

Soutenance de thèse « Définition et Mise en oeuvre d’un Nouveau Service de Positionnement Précis par GNSS »

Paulo de Oliveira, doctorant CIFRE de l’entreprise Geodata Diffusion (Hexagon Geosystems), du laboratoire GeF (Géomatique & Foncier) et du PPGCC (Programa de Pós-graduação em Ciências Cartográficas), présentera ses travaux de recherche en vue de l’obtention du titre de docteur du Cnam (Conservatoire National des Arts et Métiers) et de Unesp (l’Université de Sao Paulo), à l’occasion d’une soutenance publique qui aura lieu le :
05 septembre 2017 à 14 heures, à l’Université du Mans (maison de l’université, salle des conseils), sur le sujet :
Définition et Mise en Oeuvre d’un Nouveau Service de Positionnement Précis par GNSS

⇒ Résumé des travaux