EFTS 2019 – European Frequency and Time Seminar (announcement)

We are pleased to announce the 7th European Frequency and Time Seminar (EFTS), Besancon, France, July 1-5, 2019.

The EFTS is an intensive full-week seminar intended to provide education and training with lectures and laboratory sessions. It targets a broad audience: Engineers, Ph.D. Students, Post-doc Fellows, Young Scientists, Newcomers, etc.

This seminar is original in the following:
· Broad spectrum of topics related to time and frequency
· Broad target audience, yet keeping high level education
· Balance between academic and applied issues
· True laboratory sessions (as opposite to demos). The attendees are expected to practice on a wide range of instruments made available.

At the 2019 EFTS, we plan 23 lectures, 12 H labs in small groups, visits at the Femto-ST Institute and the Observatory of Besancon, social events, and an Astronomy Session on the « exact time » from stars.

Registrations will only open at the end of January. However, pre-registrations (no invoice issued) are welcome.

Detailed program and Abstracts are being prepared, and will be available later. In the meanwhile, you can download the Abstracts of the previous edition.
You may also like the Enrico’s Chart of Phase Noise and Allan Variance.

Registration
January 2019: Registrations open.
Thursday, April 25, 2019: Early Birds (reduced rate) deadline.
Wednesday, June 12, 2019: Regular Participants (full rate) deadline.
Notice that there is a limited number of places set by the capacity of labs, first registered, first served.
A small number in excess can be allowed on a reduced version of the seminar (full lectures, and 4-6 H labs only). Contact us for availability and rate.

About
The EFTS is a non-profit seminar started in 2013 by Enrico Rubiola, and run every year at the Femto-ST Institute. It is sponsored by Gov, Academic and Int’l Institutions, and lives on the volunteer work of its Instructors and Staff.
The Femto-ST Institute is a French Gov lab affiliated to the National Research Council CNRS under the number UMR 6174.

EQTC 2019 – European Quantum Technologies Conference

EQTC 2019 is the 1st international conference of the European Quantum Flagship.
Join EQTC 2019 for a full coverage of European and International most prominent and recent advances in quantum technologies.
Basic science, communication, computing, simulation, sensing areas will each be covered through plenary and parallel sessions, as well as poster sessions.
EQTC 2019 will provide you with a full update on the European Flagship momentum, strategies and opportunities including reports from and discussions with the Strategic Research Agenda, Innovation, and Education Working Groups of the Quantum Flagship.
EQTC 2019 will be a unique opportunity to meet the European and International academic and industrial QT communities, and also learn about other issues such as standardization and communication of quantum technologies towards the general public.

Date and place: February 18-22, 2019. Grenoble, France.

=> More information and website.

15 novembre 2018 (Meudon) – Soutenance de thèse de Hélène Pihan-Le Bars

Hélène PIHAN-LE BARS soutiendra sa thèse le 15 novembre 2018 à 14h sur le sujet « Des horloges atomiques à la mission MICROSCOPE : recherche de violations d’invariance de Lorentz », préparée au SYRTE sous la direction de Peter Wolf et l’encadrement de Christine Guerlin.

La soutenance aura lieu dans la salle de conférence du château de l’Observatoire de Paris sur le site de Meudon (bâtiment 9) – 5, place Jules Janssen, 92190 Meudon – devant un jury composé de Eric Gourgoulhon, Saïda Guellati-Khélifa, Robertus Potting, Joël Bergé et Isabelle Petitbon.

La soutenance sera en français et sera suivie d’un pot.

12 novembre 2018 (Besançon) – Soutenance de thèse de Guillaume Wong

Guillaume WONG soutiendra sa thèse le 12 novembre 2018 à 14h sur le sujet « Développement de capteur à ondes élastiques de surface auto-encapsulés aux fréquences intermédiaires sous environnement précontraint », préparée à FEMTO-ST au sein du Département Temps-Fréquence au sein de l’équipe CoSyMA sous la direction de Bernard DULMET (Professeur des Universités, ENSMM) et de Thomas BARON (Ingénieur de Recherche HDR, ENSMM).

La soutenance aura lieu aura lieu à l’amphithéâtre J-J Gagnepain à TEMIS Sciences (Besançon).

Membres du Jury :
– M. CRUNTEANU STANESCU Aurelian – Chargé de Recherche CNRS, XLIM – Rapporteur
– M. AUBERT Thierry – Maître de Conférences HDR, Centrale-Supélec – Rapporteur
– M. THERON Didier – Directeur de Recherche CNRS, IEMN – Examinateur
– M. CHOLLET Franck – Professeur des Universités, Université de Franche-Comté – Examinateur
– M. DULMET Bernard – Professeur des Universités, E.N.S.M.M – Directeur de thèse
– M. BARON Thomas – Ingénieur de Recherche HDR, E.N.S.M.M – Codirecteur de thèse

Vous êtes également invités à un pot qui aura lieu vers 16h30 au sein du département Temps-Fréquence à l’ENSMM.

Résumé : Cette thèse s’inscrit dans les recherches et le développement de composants à ondes élastiques de surface dans des environnements à « hautes températures » de plus de 600°C. L’objectif est la réalisation de composants auto-encapsulés à ondes élastiques de surface pouvant atteindre une température de 900°C. Dans ces travaux, nous introduisons une méthode de modélisation du système permettant une résolution unifiée par la méthode des éléments finis d’un biais inhomogène. Cette méthode permet d’effectuer un calcul direct du problème de biais et d’en extraire les paramètres calculés avec la méthode de perturbation ainsi que d’autres paramètres. Cette méthode contribue à l’amélioration du réalisme des simulations numériques de structures soumises à de larges variations des paramètres environnementaux. Nous décrivons dans ce manuscrit la démarche de l’étude, la conception, la réalisation et les tests de résonateurs à ondes de surface non-encapsulés pour des cycles de recuits sous air atteignant les 900°C ainsi qu’un banc de mesures permettant de réaliser les mesures in situ. Nous évoquons également la conception et réalisation de l’encapsulation de ces résonateurs par une technologie innovante par Wafer-Level Packaging pour les hautes températures.

26th General Conference on Weights and Measures (CGPM)

The 26th General Conference on Weights and Measures (CGPM) will take place in Versailles in November 2018. At this meeting, we expect the CGPM to approve a resolution to revise the definitions of the International System of Units, the SI, which is based on the second, the metre, the kilogram, the ampere, the kelvin, the mole and the candela (the SI base units).

Over the last 50 years, scientists have measured constants of nature, such as the speed of light and the Planck constant, with increasing accuracy; indeed the metre was already redefined back in 1983 in terms of the speed of light. The inherent stability of these constants make them ideal for underpinning new definitions of the SI units and preparing the measurement system to meet the future demands of science and technology.

If the resolution is approved, the SI will be based on seven physical constants, and thus inherently stable. Most notably, this will mark the end of the last remaining physical artefact in the SI system – a cylinder of metal known as the International Prototype of the Kilogram.

The work needed to reach this point has taken many years, and has been a truly international effort. The universality of access that it will afford has been a long-standing goal for the metric system, dating back more than 200 years.

=> More information.

Assemblée Générale 2018 de REFIMEVE+

La 5ème Assemblée Générale de REFIMEVE+ se tiendra les 20 et 21 novembre 2018 dans les locaux de FEMTO-ST de l’ENSMM à Besançon. C’est l’un des partenaires de REFIMEVE+, déjà raccordé au signal métrologique.

Comme les années précédentes, cet événement s’adresse en priorité aux partenaires académiques et industriels du projet mais aussi à tous les acteurs qui s’intéressent au temps fréquence, à la métrologie et à toutes leurs applications liées.
Quelques sujets importants qui seront abordés :

  • La première réalisation d’un lien fibré métrologique utilisant des équipements industriels ;
  • Avancées du projet de supervision à distance du réseau REFIMEVE+ ;
  • Avancées du déploiement des équipements REFIMEVE+ sur le réseau RENATER ;
  • Prolongation du consortium REFIMEVE+ au-delà de 2019.

Une séance de posters est prévue.

=> Plus d’informations et inscription (gratuite, obligatoire).

Appels à sujets Doctorats et Post-doctorats CNES

Le CNES attribue chaque année des allocations de recherche doctorale et post-doctorale à des étudiants intéressés par les activités spatiales.

Pour les thèses, ces allocations, d’une durée de 3 ans, sont accordées à de jeunes diplômés, titulaires d’un Master 2 ou diplôme équivalent et accueillis dans un laboratoire en France. Ces thèses sont obligatoirement cofinancées par des partenaires industriels ou institutionnels. Pour 2019, l’appel à sujets de thèse est désormais ouvert et ce jusqu’au 8 octobre 2018 minuit. Retrouvez sur le site dédié le périmètre thématique des allocations doctorales, les interlocuteurs, les modalités de proposition de sujets ainsi que le calendrier complet.

Pour les post-docs, l’appel à candidatures du CNES sera ouvert en janvier 2019. Il sera alors possible aux candidats de proposer leur projet de recherche dans un laboratoire (qui peut être le CNES) susceptible de les accueillir, via l’interface internet qui sera disponible jusqu’au 31 mars 2019. Les bourses post-doctorales CNES sont d’une durée d’un an (renouvelable 1 fois) et sont financées en général à 50 % ; exceptionnellement certaines bourses peuvent être financées intégralement. L’intérêt du sujet, le niveau, la motivation et les orientations professionnelles du candidat sont déterminants pour la sélection.

Colloque « Tous mesureurs, tous mesurés. La science au cœur de la société »

Le système international d’unités de mesure achève cette année une profonde refonte : 4 des 7 unités fondamentales — la masse (le kilogramme), la mole, le Kelvin et l’Ampère — sont redéfinies, sur la base de constantes fondamentales et non plus matérielles, comme l’ensemble des unités aujourd’hui. Cela signifie notamment que le kilogramme ne sera plus défini à partir d’un étalon matériel, le fameux kilo étalon conservé au Pavillon de Breteuil à Sèvres.

Cette profonde évolution répond aujourd’hui à un vœu qui ne date pas d’hier, mais bien de la Révolution française à un moment où le souhait de faire advenir « des mesures pour tous en tout temps et en tout lieu » a été formulé… Ce processus s’appuie sur l’établissement d’une convention internationale entre pas moins de 58 Etats. Le point d’orgue et la validation de cette redéfinition majeure des unités de mesure est la 26ème Conférence Générale des poids et mesures qui se tiendra en novembre prochain à Versailles.

À l’échelle du CNRS, un colloque pluridisciplinaire sur cette thématique — « Tous mesureurs, tous mesurés. La science au cœur de la société » — est organisé les 18 et 19 octobre 2018, à Paris Michel-Ange.

=> Plus d’informations, programme et inscriptions.

Conférence-débat : Le nouveau système international d’unités (SI) fondé sur un choix de constantes physiques fondamentales

L’émergence d’une métrologie quantique a permis de rattacher toutes les unités de base à des constantes fondamentales de la physique. Un nouveau système d’unités a donc été proposé à la Conférence Générale des Poids et Mesures de novembre 2018 qui supprime en particulier le kilogramme étalon matériel des unités de base. Cette évolution permet de garantir une universalité, une pérennité et une meilleure reproductibilité des mesures. Le choix des constantes va assurer une cohérence au nouveau système fondé essentiellement sur les progrès de l’interférométrie atomique et de la métrologie électrique quantique. Les développements de ces disciplines et leurs applications en métrologie seront discutés au cours de cette séance.

Conférence-débat de l’Académie des sciences, le 4 décembre 2018 de 14h30 à 16h45, dans la Grande salle des séances de l’Institut de France : « Le nouveau système international d’unités (SI) fondé sur un choix de constantes physiques fondamentales ».

Organisateurs
Christian Bordé et Christophe Salomon – de l’Académie des sciences

Intervenants
Christian Bordé, de l’Académie des sciences
Pierre Cladé, du Laboratoire Kastler Brossel (LKB), groupe Metrology of Simple Systems and Fundamental Tests
Wilfrid Poirier du Laboratoire national de mtrologie et d’essais (LNE), pôle de métrologie électrique
Sébastien Bize, Systèmes de référence temps-espace (SYRTE), équipe métrologie des fréquences optiques

=> Inscription obligatoire avant le 4 décembre 2018.

Call for abstracts – PTTI Meeting (January 29-31, 2019 – Reston, VA, USA)

The Precise Time and Time Interval Systems and Applications (PTTI) meeting is an annual conference sponsored by ION with a technical program designed to disseminate and coordinate PTTI information at the user level, review present and future PTTI requirements, inform government and industry engineers, technicians, and managers of precise time and frequency technology and its problems, and provide an opportunity for an active exchange of new technology associated with PTTI.

In 2019, PTTI will be co-located with the ION International Technical Meeting, in Reston, Virginia.

A commercial exhibit and pre-conference tutorials are held in conjunction with the conference.

Tutorials will be offered on January 28; technical sessions will take place January 29-31.

PTTI Sessions:

  • Alternative Techniques in Time Dissemination
  • Fiber Link Time Transfer
  • GNSS Time and Frequency Transfer
  • Ground Based Time and Frequency Transfer
  • Laboratory Reports and Activities
  • Next Generation Clocks
  • PTTI Applications in Space
  • Space and Terrestrial Clocks
  • Time Scales and Algorithms
  • Timing Applications in Financial Markets

Abstracts due October 10, 2018

=> More information.