Appel à idées R&T 2018 CNES pour les systèmes orbitaux

L’appel à idées R&T 2018 pour les Systèmes Orbitaux est ouvert sur le site https://rt-theses.cnes.fr/.

Les propositions d’idées devront être soumises sur ce site impérativement avant le 11 Septembre 2017 à 23H59.

Le site de soumission permet aux proposants de modifier les fiches déposées jusqu’à la fermeture du site ; seules les fiches complètes lors de la fermeture seront prises en compte.

Désormais les appels à propositions de sujets de thèse à caractère scientifique et technique ont été regroupés. Les thèses qui nécessiteront des accompagnements techniques (approvisionnement, moyens d’essai, …) devront inclure dans le descriptif du travail de thèse, les éléments relatifs à ces activités et à leur financement. Les propositions de R&T en accompagnement de thèse, ne seront par conséquent plus éligibles dans le cadre de l’appel à idées R&T.

Les dates d’ouverture, de fermeture et  les conditions de l’appel à proposition de sujets de thèses seront précisées ultérieurement sur ce site.

⇒ Tous les appels d’offre

30 juin 2017 – Soutenance de thèse de Nicolas VON BANDEL

Nicolas VON BANDEL soutiendra sa thèse le 30 juin 2017 à 14h, 0C-140 (Auditorium) – III-V Lab Campus Polytechnique 1 avenue Augustin Fresnel 91767 Palaiseau sur le sujet « Développement et étude de diodes laser à faible bruit émettant à 894 nm pour horloges atomiques compactes au Césium ». Ce travail a été réalisé en collaboration entre l’Institut d’Electronique et des Systèmes (Montpellier) et III-V Lab (Palaiseau).

Résumé : Ce travail de thèse porte sur la conception, la réalisation et l’étude de sources laser à semi-conducteur de haute cohérence, émettant à 894 nm, pour application aux horloges atomiques à Césium compactes, pompées optiquement. Nous nous intéressons plus particulièrement aux lasers à émission par la tranche, dits ”Distributed-Feedback” (DFB), pompés électriquement. L’objectif est d’obtenir un laser monomode en fréquence, à faible seuil, à rendement optique élevé et de largeur de raie inférieure à 1 MHz. Nous traitons d’abord de la conception et de la caractérisation au 1er ordre des diodes DFB, jusqu’à leur mise en modules pour horloge, puis nous effectuons une étude approfondie des propriétés physiques de l’émission laser en terme de cohérence temporelle, en introduisant une nouvelle méthode universelle de caractérisation du bruit de fréquence optique. Enfin, nous nous intéressons aux propriétés spectrales de l’émission en configuration d’asservissement sur une raie de fluorescence du Césium (”Dither-Locking”). Nous montrons que les propriétés intrinsèques du composant satisfont aux exigences du système industriel tel qu’il a été défini lors de l’étude.

Mots-clés : Diodes laser, faible bruit, 894nm, horloges atomiques au Césium, métrologie du bruit de fréquence, largeur de raie en asservissement

AMIES : Agence pour les Mathématiques en Interaction avec l’Entreprise et la Société

L’Agence Maths-Entreprises AMIES est le trait d’union entre les entreprises et les mathématiciens. Ce Labex du CNRS est le réseau des labos français de mathématiques et des quelques 4000 mathématiciens qui y travaillent. Ce vivier de compétence est facilement mobilisable pour toute entreprise grâce aux programmes de collaboration mis en place par AMIES.
Les compétences proposées embrassent de nombreux thèmes stratégiques pour l’industrie : modélisation, optimisation, traitement du signal et des images, calculs, Big-Data, etc.
L’appel à projet permanent d’AMIES (les PEPS) a permis de financer plus de 100 projets depuis 2012.

Quelques détails sur ses actions :

  • Les PEPS sont des projets exploratoires financés en partie par AMIES, à l’initiative d’entreprises ayant un problème à résoudre et où les maths ont un rôle à jouer.
    Depuis la création d’AMIES, plus de 80 PEPS ont été alloués, avec des montants d’aide pouvant aller jusqu’à 50k€. La première rencontre s’effectue le plus souvent avec un facilitateur AMIES, qui est mathématicien lui-même et peut ainsi rediriger l’entreprise vers le bon interlocuteur.
  • Les SEME sont des semaines d’étude organisées par AMIES sur le modèle des Study Groups européens : un problème industriel est posé le lundi à un groupe de 5-6 étudiants (en thèse de maths) et une restitution est effectuée le vendredi de la même semaine. Il est demandé aux étudiants d’explorer des stratégies de réponse inédites pour l’industriel.
    Les SEME ont lieu approximativement tous les trimestres : la 21ème se déroule à Paris en septembre 2017. Elles ont réuni jusqu’à maintenant plus de 80 entreprises et plus de 450 étudiants.
  • Le FEM est le Forum Emploi Maths national et annuel, où des entreprises et des étudiants peuvent se rencontrer à l’occasion de présentations mutuelles et de conférences.
    Le FEM2016 s’est tenu à Paris-La Villette le 15 décembre 2016. Plus de 40 entreprises y étaient représentées et plus de 1500 étudiants en maths s’y sont rendu. Le FEM 2017 se déroulera au même endroit le 13 décembre 2017.
  • Les RMI sont les Rencontres-Maths-Industries, initiative conjointe d’AMIES, de la SMAI et du CNRS et avec le soutien de l’Inria. Il s’agit d’un cycle de demi-journées organisé pour présenter thématiquement les applications des mathématiques dans l’industrie et à les étendre à de nouveaux domaines.

En 2017, AMIES a mis en place le réseau MSO (Modélisation-Simulation-Optimisation) qui  propose une déclinaison régionale des mises en relation Maths-Entreprises.

Pour toute information sur ces programmes : contacter AMIES. Elle a des représentants partout en France.

Pulsar timing arrays as gravitational wave detectors

Pulsar timing arrays as gravitational wave detectors – Journée ouverte du 5 juillet, Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP) à Sèvres (92)

Dans le cadre de la conférence annuelle de l’International Pulsar Timing Array. Cette conférence regroupe la communauté mondiale intéressée par l’utilisation des réseaux de pulsars millisecondes (PTA) comme détecteurs d’ondes gravitationnelles basses fréquences.
Lors de cet événement, une journée ouverte, le mercredi 5 juillet accueille un ensemble de revues sur des sujets directement connexes à la recherche d’ondes gravitationnelles multi-fréquences, dont le programme est donné ci-dessous.

Date limite d’inscription : 27 juin 2017.
Pour s’inscrire : Envoyer un e-mail en cliquant ici

 

Programme scientifique :

09:00 Alexandre Le Tiec, General relativistic dynamics of binary black holes

09:35 Luc Blanchet, Gravitational waves and the problem of motion in GR.

10:10 Eric Gourgoulhon, Black Hole observations and the no-hair theorem

11:15 Matteo Barsuglia, LIGO and Virgo: status and next steps

11:45 Antoine Petiteau, The LISA mission

14:00 Bess Fang, Low Frequency Gravitational Wave Detection with Ground Based Atom Interferometer Arrays

14:35 Guillaume Patanchon, B-mode measurements with Planck and future missions

15:10 Guy Perrin, The GRAVITY VLT experiment and the central BH

16:15 Megan De Cesar, The Second IPTA Data Release and Considerations for Future Releases

16:50 Michele Vallisneri, Current limits from PTAs and current modeling approaches

17:25 Irina Dvorkin, Measuring the stochastic gravitational-wave background from stalling massive black-hole binaries with pulsar-timing arrays

DIADEMS & SIRTEQ Quantum Technologies Workshop

The European FP7 project DIADEMS (DIAmond Devices Enabled Metrology and Sensing) and the French regional project SIRTEQ (Science and Engineering for Quantum Technologies in the French region of Ile-de-France) are organising a joint industry-orientated workshop bringing together some of the most prominent stakeholders in the field of Quantum Technologies.

The objective of this workshop is to provide a platform for knowledge exchange, discussion and networking between academic and industrial communities interested in the huge potential of quantum technologies, and to help them build collaborations in view of the upcoming Quantum Technology Flagship. Therefore, both academic and industrial participants are most welcome.

The event will cover the four pillars of the QT Flagship, as well as enabling technologies. There will be four academic introductory talks, one for each flagship pillar, followed by contributions (oral and posters). The workshop will be concluded by a round table.

Please note that the oral contributions and posters will be attributed in priority to industrial participants. They will be selected by the Scientific Committee.

For logistical reasons, the number of participants is limited, and registration is therefore mandatory.

Registration deadline: Thursday, 15 June 2017.

Information and registration: https://www.eurtd.com/cmt/events/event/view/18354/diadems-sirteq-quantum-technologies-workshop

Contact: qt-workshop@eurtd.com

Workshop on Optical Materials by SCHOTT, HERAEUS and HELLMA

Within the framework of the CNES CCT “Optics and Optoelectronics Technical Center” and the “Material Technical Center”, a Workshop on Optical Materials by SCHOTT, HERAEUS and HELLMA, will be organized on 22nd & 23rd June 2017 at CNES (Room Leonard de Vinci), Toulouse.

The first day (Thursday 22nd june) will be about all optical materials: Optical Glass, Filter Glass, Coated Filters, Fused Silica and Calcium Fluoride

The second day (Friday 23rd june) will be dedicated to Zerodur® and Infrared optical materials.

The attached agenda details the different items that will be presented. Questions and open discussions will conclude each point.

 

Register deadline: june 14th.

Detailed program and Registration link : http://cct.cnes.fr/content/cct-ooe-20170622-optical-materials

If you are not member of the European Union and you wish to attend this workshop, please contact: Cedric VIRMONTOIS, Optical CCT manager (cedric.virmontois@cnes.fr)

 

Séminaire Temps et systèmes de navigation par satellite

Jeudi 22 juin 2017 de 9h00 à 11h30
Lieu : Salon international de l’aéronautique et de l’espace, Amphithéâtre 2

Ce séminaire sera l'occasion de rassembler des usagers représentatifs des services de temps, des experts du temps et des experts de la navigation par satellite afin d'identifier les bénéfices potentiels de la navigation par satellite européenne pour la fourniture d'un temps précis et robuste.
Ce séminaire marque une première étape nationale dans cette réflexion. 

Inscription préalable (participation sous réserve des places disponibles) : 
Pré-programme et modalités : http://www.rst.developpement-durable.gouv.fr/22-juin-2017-seminaire-temps-et-systemes-de-a1291.html 
Plus de détails : Save The Date

Development and metrological characterization of a high-performance Cs cell atomic clock based on coherent population trapping

Moustafa ABDEL HAFIZ soutiendra publiquement ses travaux de recherche de doctorat sur le sujet :
"Development and metrological characterization of a high-performance Cs cell atomic clock based on coherent population trapping"
et effectués à FEMTO-ST sous la direction de Rodolphe BOUDOT et Vincent GIORDANO. 

Soutenance prévue le jeudi 1er juin 2017 à 14h00
Lieu : ENSMM, Amphi Jules Haag, 26 rue de l'épitaphe 25000 Besançon 

Résumé : 
Ce travail de thèse, financé par le LabeX FIRST-TF et la Région de Franche-Comté, effectuée dans le cadre du projet européen MClocks (http://www.inrim.it/mclocks), reporte le développement et la caractérisation métrologique d’une horloge atomique à cellule de césium de haute performance basée sur le phénomène de piégeage cohérent de population (CPT). Cette horloge atomique, avec un fort potentiel de compacité et à vocation future industrielle, pourrait trouver à terme des applications pour les systèmes de télécommunications, d’instrumentation, de défense ou navigation par satellite.
Cette horloge combine une diode laser DFB accordée sur la raie D1 du césium (894.6 nm), un modulateur électro-optique Mach-Zehnder fibré, un modulateur acousto-optique, un système Michelson, une cellule à vapeur de césium avec gaz tampon et un bloc électronique. L’horloge exploite un schéma de pompage CPT optimisé, nommé push-pull optical pumping (PPOP), permettant la détection de résonances CPT à fort contraste sur la transition d’horloge 0-0. Une caractérisation métrologique détaillée des différents éléments-clés de l’horloge fut menée. 
En premier lieu, l’horloge fut exploitée en mode continu (CW). En second lieu fut implémentée une technique d’interrogation pulsée type Ramsey dans laquelle les atomes interagissent avec une séquence d’impulsions lumineuses CPT séparées par un temps d’évolution libre TR dans le noir, conduisant à la détection de franges de Ramsey-CPT. Dans les deux modes de fonctionnement (CW et pulsé), l’horloge démontre à ce jour une stabilité relative de fréquence court terme de l’ordre de 2 10-13 τ-1/2 jusque 100 s d’intégration, principalement limitée par des effets de puissance laser. Les travaux futurs viseront à améliorer la stabilité de fréquence moyen et long terme de l'horloge. Notons en ce sens qu'il fut mesuré que l'interaction pulsée permet de réduire significativement la sensibilité de la fréquence d’horloge aux variations de puissance laser, en particulier pour les fortes valeurs de TR. 
Ce travail de thèse a conduit à la mise en place d'une technique originale de stabilisation de fréquence laser par spectroscopie sub-Doppler bi-fréquence en cellule. Une étude expérimentale et théorique, menée en profondeur en étroite collaboration avec E. De Clercq (LNE-SYRTE) et D. Brazhnikov (ILP, Novossibirsk), fut menée pour identifier les phénomènes physiques complexes mis en jeu dans ce type de schéma, mettant en avant la contribution significative d’états noirs CPT et d’effets de pompage optique. Cette technique a permis un gain significatif d'un ordre de grandeur sur la stabilité de fréquence du laser, impactant directement sur la stabilité de fréquence d'horloge. 
Enfin, il est à noter que la plateforme constituée par l’horloge a été utilisée au cours de la thèse pour mener des tests de physique plus amont, incluant par exemple la caractérisation par spectroscopie CPT d’une cellule de césium avec un revêtement anti-relaxant OTS (octadecyltrichlorosilane) ou le test de microcellules à vapeur de césium développées à FEMTO-ST.

Vers la détection d’ondes gravitationnelles par interférométrie atomique en cavité : nouvelle géométries optiques et premier dispositif

Isabelle RIOU soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :
"Vers la détection d’ondes gravitationnelles par interférométrie atomique en cavité : nouvelle géométries optiques et premier dispositif"
et effectués au LP2N sous la direction de Philippe BOUYER.

Soutenance prévue le mardi 25 avril 2017 à 14h00
Lieu :   Institut d'Optique d'Aquitaine Rue François Mitterrand 33400 Talence 
salle Amphithéâtre 

Résumé :  
En septembre 2015, le détecteur LIGO a permis la première observation directe d'ondes gravitationnelles. Ce détecteur terrestre, tout comme le détecteur européen VIRGO, est basé sur des technologies purement optiques. Ces instruments sont extrêmement sensibles autour de 100 Hz mais ils sont limités en dessous de quelques dizaines de Hertz par différentes sources de bruit (bruit sismique, bruit newtonien...) qui ne sont pas distinguables de l'effet du passage d'une onde gravitationnelle. Le principe du projet MIGA (Matter wave – laser based Interferometer Gravitation Antenna) est de coupler un interféromètre optique avec plusieurs interféromètres atomiques séparés spatialement afin d'être sensible aux ondes gravitationnelles à plus basse fréquence (typiquement autour d'un Hertz). Les atomes froids sont lancé en configuration fontaine et sont séparés, réfléchis et recombinés par des impulsions laser effectuées dans une cavité optique de 300 m de long. Ces impulsions bénéficieront du gain optique intrinsèque au résonateur, leur permettant d'atteindre la puissance nécessaire à la réalisation de transitions de Bragg d'ordre élevé, augmentant ainsi la sensibilité des interféromètres atomiques. Chaque interféromètre mesure le champ gravitationnel local et les vibrations des miroirs. Le bruit sismique est donc rejeté dans le cas de mesures différentielles et en reconstruisant spatialement le champ gravitationnel, on pourra différencier le signal dû aux ondes gravitationnelles, qui est un pur gradient à l'échelle de l'instrument, du bruit newtonien qui a une signature spatiale. Les cavités de 300 m seront installées au LSBB (Laboratoire Souterrain Bas Bruit) à Rustrel, où l'antenne MIGA pourra bénéficier d'un environnement remarquablement calme. Cet instrument permettra de cartographier le champ gravitationnel du site, ce qui sera d'un grand intérêt pour l'étude géologique du massif karstique. Dans le cadre de ce projet, nous réalisons au LP2N une expérience préliminaire dont l'objectif est de générer un interféromètre de 87Rb en cavités en configuration de fontaine atomique. Cet instrument utilise une nouvelle architecture de résonateurs optiques demi-dégénérés afin de manipuler les atomes de façon cohérente avec des impulsions de Bragg.